• Avec quoi la méthode Vittoz soigne-t-elle?

     Avec des "exercices" tout simples...

    Car Vittoz propose

    de "s'exercer" régulièrement,

    de faire travailler sa conscience
        - au corps,
        - aux émotions,
        - aux pensées, 

    comme on fait de la gymnastique :
        - avec assiduité et simplicité,
        - dans la répétition de procédures précises et efficaces.


    En préambule...

    Ne vous effrayez pas !

    Ici, vous lirez les termes techniques un peu "barbares" que Vittoz utilise pour décrire sa méthode...

    Vous trouverez ces termes et leur signification détaillée dans son unique ouvrage, qui date de 1911 et porte la marque d'une époque où l'on utilisait, dans le domaine médical, un vocabulaire souvent inusité aujourd'hui.
    (Lire son ouvrage : Traitement des psychonévroses par la rééducation du contrôle cérébral, éd DDB, annotée par Vittoz IRDC).

    Bien entendu, lorsque vous suivez une cure Vittoz, tous ces concepts s'éclairent
    car ils deviennent
        du vécu
    pour vous,
        et non plus une théorie sèche et désincarnée.

     

    La méthode Vittoz soigne à l'aide d'outils qui sont :

    • La réceptivité aussi pure que possible, c'est-à-dire aussi dénuée de représentations que possible, sous ses différentes formes que sont
      1 - la réceptivité aux cinq sens
           a) visuelle
           b) auditive
           c) tactile
           d) olfactive
           e) gustative
       2 - la réceptivité au mouvements
       3 - la réceptivité aux organes du corps
    • Les différentes formes de l'émissivité que sont
      1- la concentration,
      2 - la déconcentration,
      3 - la décentration,
      4 - les appels d'états,
      5 - l'élimination.
    • Les combinaisons (alternances) réceptivité-émissivité que sont
      1 - les actes
          a) conscients,
          b) différés,
          c) volontaires
      2- la relaxation psycho-sensorielle.
      3 - la libération du champ de conscience ou distanciation et contrôle des émotions.

     

    Un outil spécifique

    Le Dr Vittoz s'est aperçu d'un phénomène que nous connaissons maintenant à l'aide d'appareils qui permettent de l'identifier :
    le cerveau en fonctionnement émet des vibrations.

    On parle volontiers aujourd'hui d'état "alpha" ou d'état "beta"...

    En Vittoz, il s'agit sans doute d'autre chose :

    Le Dr Vittoz s'est aperçu que

    • lorsque ses patients étaient en réceptivité, il avait une sensation précise dans la main,
    • lorsqu'ils étaient en émissivité, il en avait une autre.

    Il a approfondi sa recherche et s'est aperçu qu'il pouvait sentir dans sa main, en touchant le patient,

    • s'il était tendu,
    • s'il était fatigué,
    • s'il était angoissé,
    • s'il était calme ou agité,
    • etc.

    Selon les états de son patient, les vibrations qu'il sentait étaient différentes.

    Une liberté respectée :
    Comme il le dit très bien dans son unique ouvrage, le Dr Vittoz ne savait pas ce que pensait son patient, mais il savait comment il pensait, comment il se portait.

    Il a ainsi formé ses élèves à cette "réception" ou "perception" de la vibration, qu'on a bientôt appelée "vibration Vittoz" ou "onde Vittoz". Ses élèves parvenaient, comme lui, à percevoir ces vibrations.

    Aujourd'hui, la perception de la vibration est donc un outil du praticien, pour aider son patient.

    Certains praticiens Vittoz utilisent la vibration, d'autres non.

    A quoi sert de percevoir la vibration?
    Pour qui est-ce utile?

    Losqu'un patient à qui l'on fait faire un exercice de réceptivité, l'exécute en émissivité : qu'il se concentre sur ses sensations au lieu de les accueillir, de les laisser venir à sa conscience, son état est très différent de ce que le praticien a proposé initialement.

    Or, Vittoz conduit le patient vers une telle maîtrise de lui-même, qu'il peut se mettre, quand il le décide, dans l'un ou l'autre de ces deux états (réceptif ou émissif), et c'est ainsi que le patient trouve la guérison.

    Il faut donc, pour pouvoir l'aider vers cette maîtrise, que le praticien puisse avoir un indicateur objectif de l'état du patient.
    Or, la perception de la vibration est ce précieux indicateur.

    La perception de la vibration est donc utile
    - et au praticien :
    qui est renseigné sur l'état du patient,
    - et au patient :
    qui reçoit une aide efficace de la part du praticien.


    Agnès Robert, praticienne Vittoz, qui vous accueille, avec Jacques Bertrand, sur ce site Internet, fait partie des praticiens qui reçoivent la vibration ; elle la reçoit à distance, comme d'autres praticiens qui l'ont formée : elle reçoit la vibration sans toucher le patient, ce qui apporte beaucoup de confort à la relation patient-thérapeute.

    « La méthode Vittoz, pour qui?Bienvenue ! »

    Tags Tags : , , , ,